Le comportement des chauves-souris

Les mégachiroptères sont surtout crépusculaires, elles ne se déplacent guère la nuit et se dirigent surtout grâce à leurs yeux et à leur odorat. En revanche, les microchiroptères sont nocturnes et se servent surtout de l'écholocation pour chasser et se repérer la nuit. Une étude en 2011 explique cette activité nocturne par le fait que leurs déplacements de jour provoqueraient une trop grande surchauffe et donc de consommation d'énergie.

Les chauves-souris peuvent dormir jusqu'à 20 heures par jour, toujours la tête en bas.

Des chauves souris pendu

La bonne alimentation des chauves-souris

Les mégachiroptères se nourrissent de fruits, de fleurs et de pollen alors que les microchiroptères se servent de l'écholocation pour trouver leur nourriture. Leur régime alimentaire est très varié, mais provient essentiellement du « plancton aérien ».

Les chauves-souris de nos contrées sont exclusivement insectivores, ce qui explique en grande partie leur disparition. Elles aiment tout ce qui est petit et qui vole. Ainsi, elles nous débarrassent de tonnes de moustiques chaque année. Lorsqu'elles tournent au-dessus des tablées c'est pour consommer le nuage de moucherons ou moustiques qui se développe au-dessus de nous.

Certaines espèces chassent en vol comme les pipistrelles ou les barbastelles, d'autres comme les rhinolophes chassent plutôt à l'affût, pendues à la branche d'un arbre par exemple.

 

Les différents insectes

Les 20 millions de chauves-souris Molosses du Brésil de la caverne Bracken peuvent manger environ 200 tonnes d’insectes par nuit.

Si la plupart des chauves-souris mangent des insectes. Elles adorent particulièrement manger :

  • des moustiques,
  • des papillons de nuit,
  • des coléoptères.

 

Les chauves-souris aiment les insectes et elles en mangent énormément ! une seule chauve-souris de l’espèce Myotis lucifugus peut manger jusqu'à 500 moustiques par heure, de quoi débarrasser nos douces nuits d'été des prédateurs sanguinaires.

 

Les autres alimentations des chauves-souris

Certaines espèces de chauves-souris peuvent se nourrir de fruits, de graines et de pollen de fleurs. Elles raffolent particulièrement :

  • des figues,
  • des mangues,
  • des dattes,
  • des bananes.

Les chauves-souris frugivores aiment également se délecter d’eau sucrée.

Certaines encore mangent des oiseaux, des poissons, des grenouilles, des lézards, et même d’autres chauves-souris. Et enfin, il y a des chauves-souris qui se nourrissent du sang d’autres animaux vivants. On les appelle les chauves-souris vampires.

 

La reproduction des chauves-souris

Les chiroptères atteignent leur maturité sexuelle de la première à la troisième année de vie, le délai variant selon les espèces. Après avoir choisi un lieu de parturition, idéalement chaud, pour lequel une grande migration peut être entreprise, les femelles gardent en elles le sperme « en sommeil » pendant l'hibernation et jusqu'aux beaux jours où la fécondation s'opère par l'ouverture de la membrane du sac à sperme. Ce phénomène ne peut avoir lieu que si les bonnes conditions sont remplies :

  • température élevée,
  • nourriture abondante,
  • quiétude,
  • regroupement en pouponnière.

 

Elles donnent le plus souvent naissance à un seul petit, le chauve-souriceau. La gémellité n'est commune que chez les pipistrelles et les noctules.

La chauve-souris naît nue et aveugle. La maman parture la tête en bas et le petit doit s'accrocher de lui-même, faute de quoi il tombera au sol. Les chauves-souriceaux rampent après seulement quelques jours mais, bien que le vol soit inné, ses ailes sont trop petite à la naissance pour le soutenir dans les airs.

Les femelles élèvent les petits sans les mâles dans des colonies maternelles où la progéniture est gardée par d'autres femelles hôtes pendant que les mères chassent. La reconnaissance se fait naturellement par l'odeur.

L'autonomie du jeune Microchiroptère se fait vers six à huit semaines tandis que le Mégachiroptère l'est vers quatre mois.

La longévité dans la nature dépasse 15 ans pour de nombreuses espèces, 30 ans pour cinq espèces, le maximum reporté est de 41 ans pour une colonie élevée en laboratoire.

 

L'habitat naturel et idéal des chauves-souris

En Europe, les chauves-souris utilisent deux types de gîtes :

  • un pour l'hiver, idéalement une cavité sombre sans courant d'air avec une température et surtout une hygrométrie stable, où se mêlent mâles et femelles de plusieurs espèces pour hiberner, toujours suspendues au plafond.
  • un pour l'été où les mâles isolés çà et là dans les fissures de mur, toit, pont, cave ou écorce d'arbre et les femelles groupées en pouponnière d'une même espèce dans un lieu très chaud sans courant d'air comme les combles, écurie ou tunnel d'égout.

 

Les cavités souterraines les plus fréquentées par les chauves-souris :

 

  • grottes, 
  • anciennes carrières, 
  • caves, 
  • souterrains, 
  • tunnels… 

 

Les bâtiments dans les endroits où la chaleur s'accumule sont choisis comme lieu de reproduction, c'est le cas :

  • des greniers et combles pour les murins et le grand et le petit rhinolophe,
  • des fissures et petites cavités pour les petites espèces, pipistrelles et barbastelles.

 

Le dessous des ponts est souvent un gîte de transit. Les ponts ferroviaires désaffectés ainsi que les tunnels d’égout ont souvent les faveurs des chauves-souris.

 

Les chauves-souris migrantes

Une partie des espèces de chauves-souris est migratrice.

En Europe de l'Ouest, par exemple, au moins quatre espèces de chauves-souris sont migratrices sur de longues distances :

  • Vespertilio murinus,
  • Pipistrellus nathusii,
  • Nyctalus noctula
  • Nyctalus leisleri.

 

Début 2008, aucune donnée sur la très rare Grande noctule n’a pu valider ou invalider son éventuel statut de migratrice ou non-migratrice.

Les chauves-souris en migration comme beaucoup d'oiseaux longent certains littoraux. Les chauves-souris peuvent aller jusqu'à traverser des deltas, détroits, bras de mer ou petites mers. Les premières données disponibles, utilisant notamment le suivi ultrasonore ont par exemple montré des migrations fréquentes en Europe de l'Ouest. Une espèce a même été détectée traversant la mer noire.

Les observations directes et automatiques ont détecté 11 espèces (sur 18 espèces potentiellement présentes) qui ont survolé l'océan à 14 km du rivage. Quand elles chassent les insectes ou migrent à proximité de grands objets verticaux tels que les phares ou éoliennes offshore, le radar a montré que les chauves-souris changeaient rapidement d'altitude.

Ces études ont aussi montré que toutes les chauves-souris peuvent aussi se nourrir d'insectes en mer.

 

Les chauves-souris et l'hibernation

Les chauves-souris d'Europe vivent dans des endroits remplis d’insectes l’été, mais déserts l’hiver. Elles doivent alors hiberner, en attendant des jours meilleurs dans des endroits à humidité fixe et plus chauds que l'air extérieur. Elles choisissent des lieux comme les grottes, mais un vieux tronc ou une maison non chauffée peuvent faire l’affaire. Certaines aiment avoir de l’espace, d’autres au contraire se serrent les unes aux autres pour garder la chaleur. Elles baissent leur température de 38 à 17 °C. La différence de températures entre la cavité (tout au plus 10 °C) et le corps (environ 17 °C) provoque une condensation de l'humidité à la pointe des poils comme une sorte de rosée. Si la condensation est trop importante, la chauve-souris va se réveiller pour se lécher. C'est pour cela que la chauve-souris choisit un taux d'hygrométrie lui convenant bien et présentant une stabilité réelle. Sa pulsation cardiaque va alors descendre à moins d'un battement par minute. Elles vivent alors sur les réserves accumulées pendant l'été (jusqu'au 1/3 de leur poids) durant les trois à cinq mois de l'hibernation qui se déroule au même endroit d'une année à l'autre.

Vers la fin de l’hiver certaines chauves-souris peuvent être atteintes de troubles du système nerveux, parfois mortels. Réveiller une chauve-souris en pleine hibernation risque fortement de la tuer. Une trop grosse consommation d'énergie pour le réveil, la sortie dans un air glacial dehors et l'absence de nourriture peuvent avoir des conséquences mortelles pour les chauves-souris à moitié endormies. Si vous découvrez une hibernante, reculez tranquillement sans bruit et laissez-la en paix. N'oubliez pas que toutes les espèces de chauves-souris sont protégées en France !

Abri pour chauve souris en bois brut
Abri pour chauve souris en bois brut
Découvrir nos autres sites sur les nuisibles...
Depuis 2007, les meilleurs produits dans notre boutique ...
...et les annuaires des professionnels de la lutte contre les nuisibles...